Il s'agit d'un texte à l'intérieur d'un bloc div.
Il s'agit d'un texte à l'intérieur d'un bloc div.

Après avoir levé près d'un million de francs suisses, Earny lance une application de paie automatisée pour les PME et les startups en Suisse.

22 novembre 2021
/
3 min de lecture

L'investissement de 1 million de francs suisses est soutenu par Polytech Ventures, ACE & Company et Fusion Partners et a été utilisé pour accélérer le lancement de la version bêta publique du logiciel SaaS d'Earny, qui a été mise en ligne en novembre 2021.

"En Suisse, les PME peuvent choisir de gérer les salaires elles-mêmes ou de travailler avec un comptable, mais les deux processus ne fonctionnent pas", explique Bassil Eid, cofondateur. "Les PME qui travaillent avec des comptables passent en moyenne 2 heures par mois à collecter les données de paie. Les PME qui le font elles-mêmes ont besoin d'aide à chaque fois qu'il y a un changement de paie car les logiciels de paie suisses ne guident pas l'utilisateur."

La plateforme d'Earny permet à n'importe qui dans la PME de gérer la paie sans connaissances préalables en la matière. Si la PME travaille avec un comptable, elle l'invite sur la plateforme pour partager les données de manière sécurisée et transparente, ce qui permet d'économiser en moyenne 150 CHF sur les frais de comptabilité. 

"Nous avons été inspirés par une startup américaine spécialisée dans la gestion de la paie Gusto qui a obtenu 175 millions de dollars en août 2021 pour une valorisation de 10 milliards de dollars. qui revendique 200 000 PME clientes" déclare Guillaume Dubray, CEO de Polytech Ventures. "En Suisse, nous avons près de 600'000 PME qui emploient 3 millions de résidents suisses. De plus, 45'000 PME sont créées chaque année. Rien qu'aujourd'hui, il y a 137 PME nouvellement créées", ajoute-t-il.

Les PME paient en moyenne 25 à 50 CHF par employé et par mois pour gérer les salaires avec un comptable. Ce coût est généralement intégré dans un ensemble plus large de services comptables facturés annuellement. "Pour notre cabinet d'expertise comptable, la gestion des salaires est assez administrative et nous passons beaucoup de temps à rechercher des données par e-mail ou par partage d'Excel et à les retaper dans notre logiciel. Avec Earny, nous pouvons gagner du temps et ne plus attendre sans rien faire que les données nous parviennent" , explique Sven Roost, associé directeur du cabinet comptable Infeas.

Earny a été fondée en mai 2021 et a déjà obtenu une application de paie certifiée Swissdec Lohnstandard-CH (ELM) 4.0 en achetant le produit Mega Salaires, ce à quoi Eid a répondu : "Il faut généralement deux ans pour lancer une application de paie en Suisse et obtenir une certification Swissdec ELM. Nous avons acheté une application existante certifiée Swissdec ELM, Mega Salaires, et l'utilisons comme backend afin de pouvoir nous concentrer sur la refonte du front-end. L'ensemble de la solution Earny n'est pas encore entièrement certifiée ELM. Nous visons la certification selon le Lohnstandard-CH (ELM) 5.0 et disposons d'un excellent point de départ grâce à l'acquisition de Mega Salaires" Swissdec garantit que les logiciels de paie peuvent calculer avec précision les salaires dans tous les scénarios d'employés. Il s'agit du label d'argent pour les logiciels de paie.

En novembre 2021, Earny a ouvert l'accès à sa solution à tous ses clients dans le but de recueillir des commentaires et d'améliorer le produit. Au premier trimestre 2022, Earny aura intégré tous ces commentaires et réintroduira un produit plus raffiné qui vise à simplifier et à automatiser un grand nombre des tâches banales de paie effectuées aujourd'hui. 


Bassil Eid
CEO d'Earny

CEO d'Earny et directeur financier de longue date travaillant avec des startups.